Voyage à Dubaï : Burj Khalifa, Dubaï Mall, Abu Dhabi, Émirats Arabes Unis …

Voyage à Dubaï et Abu Dhabi : conseils, prix, budgets, recommandations, photo, film vidéo, présentation. Visite de la Burj Khalifa, Dubaï Mall, Atlantis Aquaventure, les plages…

Avec ces quelques 16 millions de touristes en 2018, il est de moins en moins original d'aller passer des vacances à Dubaï. Cette mégalopole d'une cinquantaine de kilomètres de large reste un des Must Do mondial et fait tout pour le devenir. D'une certaine manière, si, dans les années 1970-80, il était de bon ton d'aller contempler les grattes-ciels new-yorkais, de nos jours, Dubaï a grignoté la place de la Grosse Pomme qui plafonne à environ 12,5 millions de touristes étrangers en 2018.

Force est de constater que les Émiratis mettent le paquet. Tant dans la démesure et les records du monde en tout genre, que par un appui publicitaire conséquent : on ne compte plus les reportages sur Dubaï qui foisonnent sur nos chaînes TV et qui doivent largement les enrichir.

Il était donc nécessaire d'aller voir le phénomène. C'est chose faite. Ci-dessous quelques infos, si cela peut vous être utile à vous convaincre pour y aller ou en vue de la préparation d'un voyage.

Pour un voyage en image, voir la vidéo sur ma chaîne Youtube :




• Voir les photos sur mon compte Instagram : https://www.instagram.com/pascal_kryl/

-
La Burj Khalifa : la tour le plus haute du monde (en 2018) avec 830 mètres de haut, symbole de Dubaï


À Dubaï, il faut chaud !?

Tout est problème de saison. J'y suis parti début août. Tout le monde me disait que c'était la plus mauvaise saison, car il y ferait (selon eux) 45 à 55 °… !!… À Dubaï ville, cela a été plutôt 35-38°. Lors de la sortie "Safari dans le désert" à quelques kilomètres de l'agglomération, j'ai noté un 43° sur le sable.

Bon, c'est chaud. Mais pas mortel :) . 35°, c'est une température d'été au sud de la France ou de l'ordre de Majunga, à Madagascar, l'été austral. Je sais que, maintenant, en France, on parle de canicule quand on attend ce type de température, mais, rassurez-vous, c'est parfaitement supportable.

À Dubaï, tout est climatisé : les taxis, le métro, les bus, les centres commerciaux, les hôtels ou appartements, les restaurants,… Bref, tout ce qui est fermé. Autrement dit, seules les activités en plein air vous feront subir la chaleur, comme le parc Atlantis Aquaventure Waterpark par exemple ou la plage, si vous décidez d'y aller. À part cela, vous n'aurez qu'à affronter la chaleur qu'entre la sortie de l'hôtel et un taxi ou, quand celui-ci vous déposerez devant l'attraction de votre choix.

Femmes, voilées ? Pas voilées ? Les femmes s'habillent comment ?

Comme elles veulent, sous réserve des règles de décences valables partout dans le monde. Pas de voile exigé, ni robe spéciale. Vous avez envie d'être en jupe courte et tee shirt ou quelle que soit votre tenue, faîtes-le.
-
Voile et tenue traditionnelle uniquement obligatoire pour la visite de la Grande Mosquée. Quoi de plus de normal. Sinon, la plus totale liberté pour vous habiller.

-

Pour la visite de la grande mosquée Sheikh Zayed à Abu Dhabi, on vous imposera la robe traditionnelle et le voile dans l'enceinte de la mosquée. Les agences de voyage vous en proposeront pour la visite. Mais quoi de plus naturel que le respect des lieux. D'une manière générale, les femmes sont plutôt contentes de se plier à cette tradition en cette occasion. Une occasion de quelques photos sympas et d'apprendre à mettre un voile ou hijab.

Pour les hommes aucune obligation.

À Dubaï, l'anglais règne en maître absolu.

Avec plus de 80 % d'immigrés à Dubaï, venus essentiellement de pays anglophones, l'anglais est la deuxième langue officielle de l'émirat. Elle tend à s'imposer comme la langue courante au point que les Dubaïotes eux-mêmes sont parfois obligés de faire prendre des courts d'arabe à leurs enfants (selon des reportages sérieux visionnés).

Si toutes les indications de lieux, les distributeurs d'argent ou affiches publicitaires sont en arabe et anglais, la langue de Shakespeare s'est imposée en maître absolu, dans ces variantes internationales parfois presqu'incompréhensibles pour un Français habitué à un anglais très scolaire, comme l'accent indien par exemple et ses "r" roulés aux intonations si particulières, ou encore l'anglais version chinois qui parlent à la vitesse de la lumière.
-
L'anglais règne partout, même pour les citations des dirigeants.

-
Personne ne parle français. Aucun document en français. Très peu de site internet d'ailleurs (y compris ceux des hôtels). On vous trouvera, à de très rares occasions, un  marocain ou un tunisien, dont on vous assurera qu'il parle le français. Dans les faîts, il articulera bien deux trois mots en français pour vous, mais fera l'essentiel de son discours en anglais.

Rassurez-vous : pour les Allemands, Danois ou autres Japonais, Russes… c'est la même chose. L'anglais est seul roi. Une bonne occasion de réviser vos bases. Une très bonne façon de sensibiliser vos enfants à l'utilité de maitriser cette langue.

Dubaï, c'est artificiel (?)

-
Village of Heritage, Abu Dhabi. Reconstitution très approximative d'un village traditionnel.

-
C'est le cliché un peu facile souvent mise en avant par les détracteurs de la mégalopole. Rien de vieux, tout est neuf, tout est propre. Même les "village of heritage" sont des reconstituions en mode Disneyland. Ce côté-là est un peu décevant d'ailleurs. Mais au fond, puisqu'il n'y a pas de veille route, pas d'ancienne maison ou de magasin au charme rustique… Que tout à moins de 40 ans et avec une telle démesure… Tout nous paraît un peu "artificiel", trop nouveau, trop neuf. Pour nous, occidentaux, une ville a une histoire, longue, et le neuf est exception. Nous n'avons donc pas le bon logiciel pour appréhender.

Tout cela est bien réel. L'histoire, elle est ici en construction. On peut d'ailleurs s'interroger sur ce que deviendra cette ville avec le temps, quand elle aura cent ou deux cents ans. Un brillant vestige du 21 e siècle ?

Dubaï, propre, sécurisé, organisé.

Il faut bien le reconnaître, même avec plus de huit étrangers sur 10 et plus de 15 millions de touristes en provenance du monde entier, Dubaï est une ville "nickel". Tout ce que vous verrez - en tout que touriste -, quelque soit l'endroit où vous irez, quelque soit l'heure - de jour comme de nuit -, tout est propre, organisé et sécurisé.

Pas de vol ou de délinquance, pas de personne louche qui trainerait dans les rues, On ne vous harcèle pas (sauf à peine dans les anciens souks mais très gentiment), même les passages piétons sont parfaitement respectés. Une preuve, s'il en est besoin, que l'immigration n'implique pas automatiquement l'insécurité ou la négligence. Il semble, qu'ici, tout le monde se tienne à carreau, sans pour autant se sentir sous le regard pesant d'une police omniprésente. Pas de force de l'ordre, ou presque pas, dans les rues. Je n'ai pas eu à présenter une seule fois mes papiers d'identité à une autorité quelconque.
-
Balade au souk aux épices à 22h00… tranquille :)

-

Selon un habitant au moins deux facteurs importants qui expliqueraient cela : des caméras partout et l'expulsion immédiate du pays si une personne est prise en faute. Des Sud-Africains que l'on a rencontré se sont même étonnés de voir, en plein food court bondé, une femme seule laissée un sac Vuitton et son smartphone haut de gamme sur sa table, allant passer commande, sans que personne n'y touche.

Aucune mauvaise odeur dans le métro parfaitement propre.

Question organisation, l'aéroport est un modèle du genre. Grand aéroport international, avec métro à l'intérieur pour aller de l'avion à la récupération des bagages, mais une simplicité et une fluidité exemplaire. En un rien de temps, vous êtes devant la sortie, prêt à sauter dans un taxi ou dans le métro, vos papiers en règle. Un exemple du genre. Pas de longues files d'attente, pas de papiers inutiles à remplir, pas de contrôles de papiers d'identité superflue, etc, et même quasiment pas d'attente pour vos bagages ! De la clarté, de l'espace, bien indiqué, du personnel pour vos canaliser aux endroits où il pourrait y avoir un doute… Tout est pensé pour vous faciliter votre arrivée comme votre départ. Rappelons que l'aéroport fait partie des trois plus importants aéroport du monde avec Pékin et Atlanta.

L'amabilité et la bienveillance de rigueur.

On a un peu l'impression que toute la ville est au service des touristes. Vous pouvez demander un renseignement à n'importe qui, il vous répondra toujours avec le sourire. Les commerçants, personnels des hôtels, restaurants, attractions, etc, sont tous sympas et patients.

Oui, je sais, cela peut faire un peu gnangnan sur le mode du vacancier partant en séjour hors de son pays, qui trouve toujours, comme pour se rassurer "que les habitants-du-pays sont gentils". Alors je ne dirais pas qu'ils sont "gentils", avec tout ce que cela peut cacher d'intéresser dans certains pays, ils sont professionnels et courtois. Vous n'avez jamais l'impression de les déranger. Du coup, on en profite : il ne faut pas hésiter à demander le renseignement dont vous avez besoin, cela vous fera gagner beaucoup de temps.


À Dubaï, pas d'alcool (?).

Ben si. Y'en a. Vous en trouverez sans problème et pour tous les goûts. Seule chose : ce n'est pas mise en évidence et, franchement, on s'en passe très bien. Vous trouverez partout des cocktails sans alcool tous aussi fabuleux les uns que les autres. Tellement même que, parfois, une bonne bouteille d'eau fait du bien. De tout le séjour, la seule fois où j'ai eu envie d'une bière, c'est en voyant au camp de l'excursion "safari dans le désert", une Corona bien fraîche. J'ai pas résisté, mais n'est pas cherché à en prendre deux. Juste pour le fun de boire une Corona en plein désert.

-
Pour les amateurs, une Corona dispo en plein désert lol

-

Dubaï, ville du commerce, combien ça coûte ?

Les temples du commerce fleurissent partout. Ici, on visite les centres commerciaux, signe des temps :) . Ils sont d'ailleurs ouvert jusqu'à minuit, au moins, et tous les jours !

Dubaï Mall est à ce jour, le plus grand du genre dans le monde avec ces 1200 boutiques. Vous êtes touristes, donc, tout ce que vous faîtes est payant. Jusqu'ici, rien de nouveau.

Question prix, shopping ou excursions, c'est tout à fait comparable à ce qu'il y a en France par exemple. Et même un peu plus cher. Ce n'est donc pas l'endroit idéal pour faire du shopping, sauf à prendre en compte la démesure des choix : vous trouverez toutes les plus grandes marques mondiales dans votre centre commercial climatisée.

Question prix des attractions, c'est chaud. La montée au 148 e étage de la Burj Khalifa 370 AED (90 € env.) par personne. Le 124 e étage est moins cher, mais arriver au pied de la plus haute tour du monde pour s'arrêter à mi-chemin m'a semblé un peu ridicule. Le pass pour une journée à l'Aquaventure Waterpark Atlantis à 275 AED (70€ env.) dans son option la plus simple, auquel il faudra rajouter le repas de midi et d'éventuelles boissons ou glaces : pas moins de 100 € la journée par personne.

-
Salon au 148e étage de la Burj Khalifa. Vous êtes à 555 mètres de haut.

-
Les diverses excursions proposées par des agences touristiques sont du même ordre de prix : safari dans le désert, dîner croisière, journée à Abu Dhabi etc.
Prévoyez donc un budget conséquent pour profiter au mieux de votre séjour. Quand on est en famille, cela peut être rapidement lourd, mais on ne peut laisser les enfants passer à côté d'attractions aussi magiques pour eux.

D'une manière générale donc, comptez, hors hôtel, déplacements inclus, mais hors shopping ou grandes attractions, 100 € par jour et par personne.

Le taxi n'est pas cher : environ 50 AED la course en ville en moyenne (moins d'une quinzaine d'euros). Le métro une très bonne solution à prix modique avec vue sur la ville en prime.

Ce qu'il faut retenir, c'est que, à Dubaï, vous payez un prix, mais l'esprit est "value for money". On vous en donne à la hauteur de ce que vous avez payé.

À Dubaï, où manger à bon prix ? 

-
Food Court du Deira City Centre avec Mac Do, KFC etc pour tous les goûts.

-
Les restaurants, dans les lieux touristiques, sont plutôt chers (de 60 à 120 AED le plat soit une vingtaine d'euro en moyenne). Par contre, vous en avez pour votre argent : l'assiette est bien garnie. On ne donne pas ici dans le minimaliste.
La solution : les food courts (espace de restauration). Dans ces lieux un large choix de "fast food" vous proposant toutes sortes de cuisine du monde, pour tous les goûts, à prix raisonnable. Dans les hôtels, il n'est pas rare d'avoir une petite supérette à l'intérieur, ce qui vous permet d'acheter de quoi manger à moindre coût (s'il n'y en a pas dans l'hôtel même, vous en trouverez facilement à quelques pas). Quand on est en famille et que l'on préfère passer le budget dans les excursions, attractions ou même dans le shopping, ça aide.

Du wifi gratuit presque partout.

Ça, c'est un vrai must bien pensé à l'air des réseaux sociaux. Tous les centres commerciaux, tous les restaurants ou boutiques, hôtels, tous les parcs d'attractions, dans le métro etc… Quasiment, partout, vous trouverez un accès wifi gratuit. Parfois un peu compliqué pour se connecter (obligation de passer par des formulaires où l'on vous demande votre numéro de téléphone alors que votre puce ne fonctionne pas!?), parfois quelques coupures, mais globalement un très bon débit qui peut vous permettre de partager vos vidéos sur Youtube ou faire votre direct live avec un très bon débit.


À Dubaï, des défauts ?

Bien sûr, aucun lieu n'est idéal. Pour bien profiter de Dubaï, il est d'abord important d'y consacrer un certain budget. Bien sûr, on peut faire à l'économie, mais c'est un peu comme faire passer un gourmand devant un des meilleurs pâtissiers du monde et lui dire non, tu n'y toucheras pas. Frustrant. Pas cool.

Du business, mais y-a-t-il des ventes ?

Les plus grands centres commerciaux du monde et probablement parmi les plus délirants, beaucoup de badauds pour parcourir ces interminables autoroutes du shopping, mais pas grand monde dans les boutiques. De grandes et belles boutiques dans des lieux prestiges, mais un ou deux clients dedans au mieux. Seuls sont presque pleins, les restaurants et food courts, ou les supermarchés comme Carrefour. Pour le reste, j'ai bien fini par me poser la question de la rentabilité de toutes ces grandes enseignes.

Cela m'a emmené à ma poser la même question pour les magnifiques tours qui sculptent la skyline de Dubaï et tous ces buildings flambants neufs : sont-ils vraiment tous occupés ? Bureaux et appartements, tous loués ou achetés ? La question reste ouverte, car, après tout, le majorité des travailleurs de la ville, n'ont pas, tous, des salaires de millionnaires. Et de nombreux projets sont en cours. Dubaï, c'est aussi la ville des grues.

Une ville pas si grande que cela.

Une grande ville, finalement pas si grande que cela. Concentrée autour de trois ou quatre grands quartiers attractifs : Downtown, Marina, Deira,… d'un côté vite dans la mer, de l'autre, rapidement dans le désert. En périphérie, ils feraient bien d'envisager d'enterrer (si c'est possible) les lignes hautes tensions. Des kilomètres carré de champs de pylônes électriques pas du meilleur goût et qui ne tarderont pas, attendu l'expansion de la ville, à se retrouver au beau milieu de celle-ci.

Pas une ville de plage.

La mer d'ailleurs, ce n'est pas le bon plan : vraiment trop chaude et très salée. Pas vraiment de plaisir à la baignade. Sous un soleil et une chaleur pesante, se plonger dans une eau vraiment chaude n'est pas un must. Mais le faire pour avoir le plaisir de s'en plaindre après ;)

Un manque d'humanité urbaine.

Un côté, peut-être, pas très humain de cette mégalopole. Des grandes tours, des grandes avenues, mais peu de place, à priori, pour l'homme, le piéton. Pas de vélo par exemple, peu de deux-roues, une seule ligne de métro (une ligne et demi). On a vite l'impression que, pour aller chercher un croissant le matin, il faut prendre une voiture et affronter des 6 voies interminables. En y regardant de plus prêt, on constatera qu'en fait, en bas de chaque immeubles des boutiques, des restaurants, des supermarchés… quelque soit le quartier. Peut-être, probablement, plus de boutiques dans chaque rue, qu'à Paris. Ce qu'il manquerait, ce sont des lieux de rencontre comme des bars ou salons de thé. Les foules, se croisent, mais l'on ne connaît pas son voisin. C'est un peu l'impression que l'on a.

Des Émiratis inaccessibles.

Voir hautains. C'est le sentiment général. On les voit, mais eux semblent royalement nous ignorer. Sauf pour quelques emplois administratifs comme la police ou les douanes, vous n'aurez jamais affaire à eux. Le boulot, c'est pour les immigrés. Si vous venez pour découvrir leur culture, vous serez donc déçu. Vous parlerez avec presque toutes les nationalités du monde, mais pas avec un Émirati. Sur 2,3 millions d'habitants à Dubaï, ils seraient moins de 350 000. Ils bénéficient de nombreux avantages qui leur permettent de ne pas avoir à travailler pour beaucoup, comme l'obligation d'avoir un associer Dubaïote dans le capital de toute entreprise. La société qui s'implante leur verse un salaire, sans qu'il est à intervenir en aucune manière. D'autres obtiennent un prêt immobilier relativement facilement et deviennent ensuite rentier.

Que sera l'avenir d'un peuple ainsi habitué ? Cette vie faussement oisive, leur permettra-t-elle d'affronter une crise majeure, comme il en arrive toujours à un moment ou un autre pour un pays ? Qu'adviendra-t-il quand ils ne pourront plus compter sur les revenus du pétrole (même s'il ne représente déjà plus que 5 % du PIB ?…

Une mégalopole constituée de plus 80 à 85 % d'étrangers peut-elle continuer de leur faire payer le prix fort sans qu'ils finissent par demander des contre-partis légitimes un jour, puisque ce miracle est en majeur partie assuré par eux ? L'avenir dira.

Pas de femme.

Là, c'est la surprise du jour. Au départ, je n'y ai pas cru, mais contrôle fait, Dubaï, pour cause d'immigration massive, est constitué à plus de 75 % d'homme. Si l'on rajoute à cela, pour l'anecdote, que certains peuvent avoir plusieurs femmes, on frise la catastrophe démographique. N'allez pas à Dubaï pour trouver l'amour, pourrait-on dire. Mais surtout, on fini par se demander comment une telle concentration de mâles trouve son équilibre ? Et quelle vie pour les femmes qui sont de fait, l'objet de toutes les convoitises ?

Sur ce point, je me dis qu'il doit y avoir un truc qui cloche. On parle souvent de prostitution de luxe à Dubaï. Mais le luxe, ce n'est pas pour tout le monde. Alors, comment font ces plus de 1 500 000 d'immigrés mâles qui vivent dans la mégalopole ? Là, j'avoue n'avoir pas compris la solution. Je soulève juste la question et comprends que, dans un tel environnement, les femmes sont bien inspirées de garder leur distance avec la gente masculine.

Attention. Pour qu'il n'y ait de confusion dans mon propos, je re-précise que j'ai ni constaté, ni entendu parlé du moindre problème avec les femmes là-bas, que je n'en ai pas vu une seule importunée, pas même un grossier sifflement, rien. Une fille, pour ce que j'en ai vu, est beaucoup moins ennuyée à Dubaï qu'à Paris ou sa banlieue par exemple. Je m'étonne juste du déséquilibre et aimerait comprendre comment cela fonctionne.

Gare aux pieds !

C'est bien jolie les "plus grand truc du monde", mais c'est long :) Et l'on marche, on marche… on marche et marche encore dans ces centres commerciaux démesurés. Rien que pour aller de la station de métro Dubaï Mall au centre du même nom, il vous faudra subir de très très très longues minutes de marches (vaut mieux prendre le taxi). Quand à parcourir ces allées sans fin, ça frise l'horreur car, un gros problème étonnant : pas de chaise, pas de banc, pas de fauteuil ! Aucun petit coin pour se poser 5 minutes, rien… du vide et vous marchez. Marche ou crève pourrait être la devise de Dubaï. Au début, l'on pense que c'est peut être fait exprès pour vous forcer à vous arrêter dans un bar-restaurant ou glacier, salon de thé. Mais arrivé au marchand de glace, 4 à 5 tables qui se battent en duel. Autant dire aucune place disponible. La possibilité de s'assoir n'existe pas dans l'imaginaire des concepteurs ou managers des lieux de la ville.
-
Les allées interminables du Dubaï Mall et si peu de sièges pour une pause.

-

En conclusion.

Dubaï fait partie des lieux obligatoires à voir dans le monde à ce jour. C'est une ville qui compte dans le dynamisme mondial. Et qui compte parmi les premières, les plus importantes. Ce dynamisme laisse aussi à penser que nos bien anciennes métropoles européennes dont on est si fier, font figure de vieilles endormies. Que l'on ferait bien de se bouger les fesses (pour parler poliment), si l'on ne veut pas voir un gros train nous passer devant le nez. Demain, il sera trop tard. Nos villes "toiles d'araignée" risquent d'avoir à assumer une odeur de moisi ou de musée aseptisé. L'histoire se construit chaque jour plutôt qu'il ne se contemple. L'avenir, c'est l'histoire de demain.
-
Dubaï Frame : un building dédié à la contemplation, une vanité des temps moderne.

-

Donc, si vous en avez la possibilité, n'hésitez pas une seconde et foncer. Une semaine, c'est trop peu. Tellement de choses à voir… Et il s'en construit chaque jour. Cela vous donnera une très bonne occasion d'y revenir et d'y passer plus de temps avec l'avantage de mieux maîtriser les codes et donc de mieux-vivre votre séjour.
Autre avantage non négligeable : vous trouvez sur placec en une seule ville, ce qu'ailleurs, il faut parcourir plus d'un pays pour tout voir.


Comentaires

toutpourtous
toutpourtous
Nom

> marketing,3,affichage urbain,32,affiche,6,blog,3,Campagne communication,2,conception de sites web,6,Créas,81,création de logo,2,création de marque,4,Dans les médias,4,design,8,distinctions,6,divers-formation,1,documentaires,4,Formation,1,Grandes Causes,3,graphisme,8,Insertions presse,28,management,3,packaging,7,perso-fun,8,photographie,13,PLV,8,Points de vue,11,pub,8,publicité,92,réalisateur,21,Relation Publique,2,spot radio,1,spots de pub,22,voyage,1,web,2,
ltr
item
Publicité et marketing à Antananarivo Madagascar: Voyage à Dubaï : Burj Khalifa, Dubaï Mall, Abu Dhabi, Émirats Arabes Unis …
Voyage à Dubaï : Burj Khalifa, Dubaï Mall, Abu Dhabi, Émirats Arabes Unis …
Voyage à Dubaï et Abu Dhabi : conseils, prix, budgets, recommandations, photo, film vidéo, présentation. Visite de la Burj Khalifa, Dubaï Mall, Atlantis Aquaventure, les plages…
https://i.ytimg.com/vi/m2F8TRPnjLU/hqdefault.jpg
https://i.ytimg.com/vi/m2F8TRPnjLU/default.jpg
Publicité et marketing à Antananarivo Madagascar
https://pascalkryl.blogspot.com/2018/08/voyage-dubai-burj-khalifa-dubai-mall.html
https://pascalkryl.blogspot.com/
https://pascalkryl.blogspot.com/
https://pascalkryl.blogspot.com/2018/08/voyage-dubai-burj-khalifa-dubai-mall.html
true
8263504427413402828
UTF-8
Loaded All Posts Not found any posts Voir tous Lire l'article Répondre Cancel reply Delete Par Accueil PAGES POSTS View All RECOMMENDED FOR YOU LABEL ARCHIVE SEARCH ALL POSTS Not found any post match with your request Back Home Sunday Monday Tuesday Wednesday Thursday Friday Saturday Sun Mon Tue Wed Thu Fri Sat January February March April May June July August September October November December Jan Feb Mar Apr May Jun Jul Aug Sep Oct Nov Dec just now 1 minute ago $$1$$ minutes ago 1 hour ago $$1$$ hours ago Yesterday $$1$$ days ago $$1$$ weeks ago more than 5 weeks ago Followers Follow THIS PREMIUM CONTENT IS LOCKED STEP 1: Share. STEP 2: Click the link you shared to unlock Copy All Code Select All Code All codes were copied to your clipboard Can not copy the codes / texts, please press [CTRL]+[C] (or CMD+C with Mac) to copy