dimanche 9 octobre 2016

Une affiche sélectionnée pour le cours de BTS Communication du CNED.


Ce n'est pas tous les jours que cela arrive et ce n'est pas sans fierté que je partage cette dernière demande : Audrey Labrunie, chef de projet et éditrice à sélectionner une de mes affiches 4x3 pour l'intégrer comme exemple à un cours du BTS communication du CNED.

Une demande web 2.0, puisque faîtes par mon compte Linkedin, suite à la publication sur ce blog.

J'aurais voulu avoir le droit de publier ce cours au moins en partie, mais interdiction du CNED. Sniff.
En tout cas, c'est plutôt sympa. D'abord il faut saluer la démarche de Mme Labrunie qui a pris la peine de me faire la demande. C'est plutôt rare sur le net où tout est pillé sans honte ni retenue.
Ensuite, une sincère fierté que mon humble travaille participe à former des étudiants afin qu'ils maîtrisent mieux les activités de la publicité.

Bien sûr, cette affiche créée en 2012, n'est pas une bombe de création que l'on présenterait dans des concours de pub. Mais c'est souvent comme cela dans le métier : il y a les visuels qui font le buzz et peuvent espérer être primés, puis les autres, plus dans le métier, dans l'efficace ; le direct parfois noté comme simpliste par opposition à une publicité plus démonstrative et créative, au risque de gonfler l'égo du créatif plus que de remplir son rôle : apporter des clients acheteurs au magasin.

Je ne le répète jamais assez : 

La publicité, ce n'est pas de l'art, c'est du commerce.

2 commentaires:

souvenir de Madagascar a dit…

Bonjour,

Je vous souhaite bonne chance dans votre projet.
A propos de ce que vous avez dit sur la pub" C'est n'est pas de l'art mais du commerce", je ne suis pas de votre avis. Tout ce qu'on fait dans la réalisation, la photo, le montage... ce sont des arts. Si vous faites ça seulement pour l'argent, vaut mieux s'arrêter. Cette pensée est la cause de mauvaise réalisation des pubs réalisés par les malgaches. Les pubs diffusés ne reflètent pas vraiment l'essence des choses qu'on veut transmettre. C'est plutôt les figurants et les figurantes qui tiennent la scène et devenus célèbres plutôt que les objets relancés. En résumé, mauvaise réalisation.

Souvenir de Madagascar


A plus !

Pascal KRYL a dit…

Monsieur, la critique est facile, surtout dans l'anonymat permis par internet. Puisqu'on est dans l'échange d"avis, permettez-moi de donner le mien sur votre commentaire anonyme : de la lâcheté gratuite. Ceci pour répondre à votre point de vue cassant. Dans l'anonymat, vous faîtes des affirmations gratuites, des jugements blessants, sans démontrer le bienfondé de votre discours, ni faire valoir au nom de quoi vous pouvez vous permettre d'avoir de tels jugements. Vraiment désolé, mais je ne suis pas très friand de cette lâcheté peu glorieuse. Vous noterez d'ailleurs que je publie votre commentaire, donc que je reste dans ma ligne ouverte, franche, sincère, sans dissimulation.

Pour le reste, un vrai débat peut exister sur le sens de la publicité. Si l'on utilise des disciplines artistiques pour réaliser certains visuels publicitaires, l'objectif est clairement de faire vendre, ou tout au moins d'augmenter la notoriété. On ne fait pas une création publicitaire pour faire beau. Sa création est le résultat d'un concept marketing global. La publicité n'est qu'un élément du mix marketing. Elle répond à un besoin.

En cela, la publicité est bien du commerce au sens le plus large du terme. Elle fait partie d'une action commerciale globale et n'a d'autre raison d'être que d'y répondre. On soutient une marque, un produit, un service, un homme politique, des idées… dans tous les cas, on se doit de répondre à la demande et d'être le plus efficace possible. Il ne s'agit jamais de faire du beau pour se faire plaisir.

Votre autre supposition sur le fait que je ferai cela "seulement pour l'argent", n'est fondée sur rien. Comment pouvez-vous affirmer cela ? C'est limite odieux pour moi qui défend des valeurs de passion pour mon métier. Si vous pensez que sensibiliser sur le fait que "la publicité est du commerce, pas un art", voudrais dire, selon vous, que je ne pense qu'à gagner de l'argent, fait preuve, vous concernant, de bien peu de discernement, de bien peu de profondeur d'analyse et d'une vision très premier degré. Serge Gainsbourg disait que "la chanson est un art mineur". Penseriez-vous qu'il aurait dû arrêter son métier ? Au nom de quoi ?! Ce type de remarque encore une fois "gratuite" ne honore pas.

Je vous remercie de l'intérêt prêtée à mes publications, mais essayer à l'avenir d'avoir des échanges plus constructif svp. Et ayez un peu courage en vous identifiant. Cela ne donnera que plus de poids à vos commentaires : on pourra au moins les prendre en compte en se disant "ah oui… lui… c'est un professionnel reconnu de la communication… ce qu'il dit est à prendre en compte… c'est un point de vue intéressant"… en supposant que vous l'êtes, bien sûr, pour être si péremptoire.