jeudi 12 octobre 2017

La peste à Madagascar : protégeons-nous, sauvons des vies.



Combattre la peste : des gestes simples que chacun devrait avoir. Agissons ensemble.


L’heure est grave : selon l’OMS 449 cas de peste dans tout Madagascar au 10 août 2017 ; 48 décès sur l’ensemble du territoire ; dont 18 à Antananarivo selon l’Express de Madagascar. Chiffres certainement sous-évalués compte tenu des difficultés de recensement des cas en province notamment, de la honte perçue par certaines familles qui préfèrent ne rien dire; ou tout simplement de l’ignorance (personnes décédées « sans trop savoir pourquoi » et enterrées ou mises en caveau sans plus d’enquête).

-


Qu’est-ce que la peste ?

Pour faire sérieux, la peste est une maladie commune à l’homme et à l’animal, causée par un bacille. La Peste est endémique à Madagascar. Il existe plusieurs sortes de peste, dont la peste bubonique et la peste pulmonaire.
Expliquons les choses de manière simple : la peste est une maladie grave pouvant entraîner la mort si elle n’est pas traitée à temps, causée par une bactérie.

La peste bubonique s’attrape par la piqûre d’une puce. Dans un premier temps, cette puce transmet la bactérie aux rongeurs comme les rats ou souris qui sont les premières victimes : ne pas toucher donc aux cadavres de rongeurs. Cette forme de peste se manifeste sous la forme d’un bubon : une tumeur inflammatoire, sorte de très gros bouton qui apparaît généralement dans le cou, sous les aisselles ou en haut des jambes (faces internes du haut des cuisses). La peste bubonique entraîne la mort en 36 heures si elle n’est pas soignée à temps.

La peste pulmonaire, aussi appelée peste pneumonique est plus mortelle que la peste bubonique et extrêmement contagieuse. Elle survient lorsque le bacille de la peste (la bactérie) atteint les poumons. Sans traitement approprié, elle est mortelle en 2 ou 3 jours. Les symptômes sont proches de ceux d’une grippe. Le malade tousse, crache du sang et du pus infecté.

-


"Si la peste est diagnostiquée tôt, la guérison est possible grâce à un traitement antibiotique et à des soins de soutien." OMS

Comment contracter la peste ?

Toujours dans un esprit d’expliquer les choses avec des mots simples, cette maladie se contracte quand on est infecté par la bactérie de la peste. Les puces sont les « vecteurs » : elle porte la bactérie. Les rongeurs, comme les rats, sont les « réservoirs », ils sont infectés par les puces.

La bactérie se transmet donc :
  • par contact avec les puces.
  • par contact avec les rongeurs infectés.
  • par contact direct avec une personne infectée, notamment quand cette personne infectée par la bactérie tousse, par exemple (contact par des fluides et ou tissus d'un hôte infectée, inhalation de goutelettes respiratoires, OMS)

Ce sont les trois facteurs principaux de propagation de l’épidémie.
Pour lutter contre la peste, il est important d’agir sur ces trois facteurs principaux.


Des gestes simples : le combat de tous.

L’heure ne doit être à la dénonciation ou à la chasse aux sorcières. Il faut être responsable et chacun doit agir. Un petit geste de chacun de nous, un grand pas pour tous. Oui, nous devons tous agir pour éliminer tout risque de contagion, pour nous protéger, pour sauver des vies. Plus nous agirons vite et ensemble, plus l’épidémie aura de chance de s’enrayer. Si nous n’agissons pas TOUS immédiatement, les risques vont grandir de manière démesurée, le pays sera paralysé, l’impact économique risque d’être violent avec notamment une inflation importante et l’isolement international … des milliers de morts peut-être. Nous serons tous une cible potentielle de ce terrible fléau qui ne fera pas de tri entre les bons et les méchants.

Grand nettoyage chez vous.
C’est le premier geste à faire. Un grand nettoyage de printemps : tout trier, tous nettoyer dans les moindres recoins, à l’intérieur et à l’extérieur de vos maisons, du grenier au jardin en passant par les caves. Nettoyer et brûler tout ce qui peut l’être.
Une fois le grand nettoyage fait :
  • Traiter contre les puces. Il existe de nombreuses poudres et insecticides anti-puce en vente à tous les prix. Mettez-en partout où c’est possible.
  • Mettre de l’anti-rongeur, des raticides partout où c’est possible (attention à ce que les chiens ou animaux domestiques ne les mangent pas). Privilégier les endroits où ce type de rongeur vit : caves, grenier, placards, poulailler, dépôts d’ordures, endroits humides…
  • Soyez particulièrement propre vous-même et utilisez des savons ou gels antibactériennes pour vous laver des pieds à la tête. Lavez-vous les mains jusqu’en haut de l’avant-bras le plus régulièrement possible avec ce type produit antibactérien.
  • Portez toutes vos ordures aux bennes mises à disposition par la commune. Ne stocker aucune ordure chez vous ou dans votre jardin. Brûler celle-ci quand c’est possible, mais brûler entièrement celle-ci si vous le faites. Ne rien laisser.
  • Traiter votre maison et votre jardin (arbres et plantes) avec des produits insecticides.

Pensez à nettoyer vos chiens ou chats et leur mettre des colliers anti-puce neufs. 
 
Faire attention dans la manipulation des produits d’hygiènes : bien respecter les consignes d’utilisation et mettre hors de portée des enfants.
Au-delà de vous protéger, ce grand nettoyage n’aura que des bénéfices pour vous et votre famille puisqu’il vous fera vivre dans un environnement plus propre, et vous protégera contre de nombreuses autres maladies comme le paludisme transmis par les moustiques par exemple.

ATTENTION : si vous trouvez un rat ou une souris morte, ne pas la manipuler avec les mains. La ramasser à l’aide d’un sac en plastique par exemple, et les faire brûler avec le sac. Mettre un peu d’essence si besoin pour aider à la combustion.

Nettoyez chez vous, mais nettoyez aussi autour de chez vous.

Oui, protéger notre vie ne s’arrête pas au mur d’enceinte d’une villa ou à votre portail. Les puces ou les rongeurs n’ont que faire de ces obstacles. Si vous les laissez se développer autour de chez vous, ils rentreront chez vous et vous infecteront un jour ou l’autre.

Sortez donc de chez vous : le long de votre mur, sur le chemin devant, aux alentours proches … nettoyez et mettez les insecticides et raticides nécessaires. Bien sûr vous ne pouvez pas aller cher votre voisin. Mais sensibilisez-le en montrant l’exemple. Et n’attendez pas que les pouvoirs publics viennent balayer devant chez vous. Ils ont bien d’autres foyers plus urgents à traiter : FAÎTE-LE.


DONNER à votre entourage les mêmes moyens de lutter contre la peste.


C’est très important et fondamental. Tout le monde n’a pas les moyens de s’acheter des gels antibactériens pour se nettoyer les mains ou des produits insecticides. Ne prenez aucun risque pour eux, comme pour vous. Le meilleur moyen de vous protéger, c’est de les protéger pour qu’ils ne vous transmettent la bactérie tueuse. DONNEZ-LEUR LES PRODUITS NÉCESSAIRES LE PLUS VITE POSSIBLE. DONNER !
Dans votre famille, pour vos proches, mais aussi à vos (ou votre) gardiens et sa famille, vos (ou votre) femme de manège ou nénenne avec sa famille… donner leur les moyens de se protéger, de lutter.

Un kit de base ne coûte pas très cher. On trouve des insecticides, des savons antibactériens à des prix très abordables pour une famille moyenne ou supérieure. Mais, ces quelques milliers d’ariary peuvent être bloquant pour des familles à faibles revenus. Ne prenez pas le risque que leur choix de survie (acheter à manger plutôt qu’une poudre insecticide tueuse de puces) puisse mettre fin à leur vie, la votre ou à celle d’un de vos proches.

Un kit de base pour lutter contre la peste peut contenir :

  • Une poudre insecticide anti-puces, de type Prochitox, prix de vente environ 5 à 6 000 ariary. Facile à utiliser, elle se répand à la main, dans tous les endroits critiques, tour de maison et mur extérieur de chez vous, conseiller pour éviter toutes intrusions de la puce. Elle peut se mettre en intérieur de maison, dans les placards… bien sûr, ne pas mettre à portée des enfants ou à côté des produits alimentaires.
  • Un savon antibactérien par personne. Si votre femme de ménage à trois enfants et un mari, lui en donner 4 au moins. Cela devra pouvoir la faire tenir quelque temps. Prix d’un savon Protex antibactérien (marque import) : 2 000 ariary environ.
  • Des raticides-souricides : type Turavit ou Turalvit… à mettre partout où les rongeurs peuvent passer, intérieur et extérieur maison, jardin, et extérieurs proches de votre maison.
  • Si possible, pour son aspect pratique et simple, non contraignant (nettoyage à sec, rapide, sans eau, pas besoin de se sécher) un gel antibactérien pour se nettoyer les mains à toute heure de la journée. Ils existent sous diverses formes : les grands modèles pour la maison ou des petits flacons très pratiques qui s’emportent avec soi, dans un sac à main, ou dans une poche. Impec, Byphasse… ou Sanytol propose ce type de produit. C’est un peu plus cher, mais tellement pratique. L’effort sera forcément payant : une vie n’a pas de prix.

Il existe beaucoup de marques à divers prix pour composer ce kit de lutte contre la propagation de la peste. Si vous avez les moyens, prenez ce qu’il y a de mieux. Ce ne sera que plus efficace.

Soyez clair : ne pas faire croire que ces produits ou l’un d’eux soignent la peste. Leur seul et unique but est de tuer les bactéries ou les rongeurs porteurs de l’infection. En cas de doute, il est important d’aller consulter un médecin immédiatement. Là aussi, montrez-vous efficace : payer les frais médicaux s’il y en a.
-


-

« ils vont revendre ce qu’on leur donne » n’est pas une excuse pour ne rien faire. Les personnes à qui vous donnez ce type de kit de lutte contre la peste ont elles aussi peur de l’attraper. Ils s’en serviront. Et, si l’un d’entre eux trouvait le moyen d’en revendre une partie, comprenez qu’il le revendra à une personne qui l’utilisera. Ce restera donc efficace. Votre don ne sera pas perdu.

Donner toujours plus que moins. On n’est pas à 10 000 Ariary prêts quand il faut sauver des vies. La vôtre est en jeu.

Entreprises, PME ou grandes, DONNER de quoi lutter à vos employés.

Sensibiliser vos collaborateurs, c’est bien. Clarifier avec eux ce qu’est la peste et comment lutter contre : vous êtes sur la bonne voie. Imposer des règles d’hygiènes dans l’entreprise : c’est encore mieux.

Mais attention : si vous vous arrêtez à ce stade, vous mettez vos employés en danger dès qu’ils éloignent de vos locaux. Simplement en rentrant chez eux, ils peuvent être infectés et revenir le lendemain porteurs de la bactérie. Votre société est en danger. Toute la société y compris vous.

Au-delà des problèmes d’absentéisme, vous risquez à moyen terme la fermeture pure et simple de votre entreprise, pour des raisons sanitaires et aussi longtemps que la peste se développera à Madagascar.

N’essayez donc pas d’économiser quelques centaines de milliers d’ariary au risque d’en perdre beaucoup plus et de mettre en danger des vies : DONNER à vos collaborateurs de quoi lutter contre la peste : raticides, insecticides, savons antibactérien… DONNER !


Fabricants, importateurs, épiceries ou grands magasins : pas de profit mal placé svp !

N’augmentez pas ces produits de lutte contre la peste pour abuser de la situation s’il vous plaît.

Les enjeux et les conséquences sont graves : faites, au contraire, une promotion sur l’ensemble de ces produits. Vous vous rattraperez sur la quantité. Vos bénéfices seront bien là.

Par contre, en augmentant les prix sur ces produits de lutte contre la peste pour profiter de la situation, vous vous rendez responsable des conséquences et d’un risque de propagation important de la peste pouvant aller jusqu’à l’isolement du pays.

En augmentant les prix sur ces produits de lutte contre la peste, vous participez aux risques de décès de plusieurs milliers de personnes infectées. Des vies sont en jeu.

En augmentant les prix sur ces produits de lutte contre la peste, vous risquez la fermeture de vos établissements (publiques), si l’épidémie progresse. Vos bénéfices seraient donc bien limités.

En protégeant des vies, vous protégez vos consommateurs. Si l’épidémie progresse entraînant la fermeture de lieux publique et une forme d’isolement du pays, l’inflation sera tellement importante que très peu de personnes pourront acheter vos produits, quels qu’ils soient.

Agissez, svp, en entreprise citoyenne : mettez en évidence et à prix promotionnel, l’ensemble des produits de lutte contre la propagation de la peste, s’il vous plaît. On pourrait imaginer, par exemple que, les grandes surfaces comme Jumbo, Leader Price ou Shoprite, essentiellement fréquentés par des consommateurs qui peuvent acheter ces produits raticides, insecticides ou antibactériens, les mettent en évidence à l’entrée de leur magasin ou sur des têtes de gondoles, avec un prix promo incitateur. Vous nous rendriez un fier service, tout en vous préservant vous-même, et vous y gagnerez une image forte vis-à-vis de vos consommateurs.

Appel à une lutte contre la peste par chacun d’entre nous.

Comme débute cette tribune, l’heure est grave. Pas de catastrophisme. Pas de propos alarmistes malvenus non plus. Il s’agit d’être réaliste et faire face. Si chacun de ceux qui le peuvent parce qu’ils ont un peu de ressources financières agit, nous pourrons arrêter cette épidémie qui, cette année, atteint déjà des proportions importantes.

Si nous ne faisons rien maintenant, immédiatement, il sera sans doute trop tard demain.

N’attendez que la rédemption vienne du ciel et ne perdez d’énergie à critiquer le gouvernement ou les maires. Toute action est toujours critiquable et imparfaite. Disons qu’avec les moyens qu’ils ont, ils font ce qu’ils peuvent pour l’instant. La peste vaincue, nous aurons tout le temps de chercher des responsables. Les urnes de vote sont faîtes pour cela.

Donnons-nous les moyens de vivre dans un environnement le plus serein possible. Une journée au maximum de grand nettoyage chez soi, un peu de discipline et quelques produits très peu chers… La victoire sera au bout.

Faisons chacun de nous au moins une action pour sensibiliser et agir. Informer, mobiliser, partager les bonnes informations et DONNER à ceux dont les revenus sont plus faibles de quoi se protéger, vous protéger, protéger leur famille, les proches et entourage. DONNER.






1 commentaire:

Unknown a dit…

Merci pour nous.
Oui c'est la solidarité active qui est la seule arme efficace contre ce fléau neglige